Err

Votre panier : 0,00 EUR
Bienvenue sur le site des éditions Clovis, votre librairie catholique.
Recevez notre lettre d'informations.

Librairie Catholique en ligne – Livres Religieux
Rechercher Votre Panier   Continuer les achats

Napoléon et Dieu

(Code: 33202)
19,00 EUR
En stock
18 exemplaire(s) disponible(s)
Ajouter au Panier
Napoléon et DieuPhilippe Bornet

« La question “Napoléon était-il chrétien ?” est un sujet qui peut difficilement être traité par un universitaire.
« Ce sujet paraît tranché et moi-même, ayant lu le maréchal Bertrand, j’ai longtemps cru que Napoléon était mort théiste, muni des derniers sacrements pour complaire à l’opinion catholique, pour sacrifier à une religion nécessaire à la société et sans laquelle reprendrait inévitablement cette guerre de chacun contre tous, décrite par Thomas Hobbes.

« Il était temps de reprendre le dossier avec un oeil neuf, et je m’efforce de poser ici sur la foi de l’Empereur un regard global, replaçant les pensées et les actes dans leur contexte, accordant plus de prix aux actions qu’aux écrits et aux écrits qu’aux paroles, sans oublier qu’on n’est pas le même enfant, adolescent, adulte agonisant. Napoléon en personne connut le doute et les préjugés de son temps sur la religion catholique. »

Avec une préface de Jean Tulard, de l'Institut

14 x 21 cm - 300 pages - Editions Via Romana

Avertissement des éditions Clovis :
Cette étude bien documentée présente malgré tout quelques faiblesses. L'auteur par exemple, assimile le « Grand architecte de l'univers » des francs-maçons au vrai Dieu. Pourtant, le Dieu Créateur, qui s'est révélé dans la Bible, ce Dieu dont chacun peut admirer les œuvres dans la nature, lui qui a envoyé son Fils nous racheter et fonder son Église, n'a rien de commun avec un démiurge (demi-dieu) issu de l'imagination des philosophes du XVIIIe siècles. L'auteur critique également dans un chapitre, de façon inopportune, la condamnation de la Franc-maçonnerie par l'Eglise, condamnation pourtant parfaitement juste et toujours valable.

Ce livre, très intéressant malgré ses défauts, présente la thèse d'une conversion de Napoléon à l'article de la mort.
Il résulte que Napoléon, homme de son époque, eut un itinéraire religieux très sinueux qui continue d'intéresser les historiens.

Les rapports compliqués entre Napoléon et l'Eglise catholique continuent toujours d'exercer une certaine influence dans la vie politique actuelle, en particulier dans les rapports entre la République française et l'Eglise.